Partenaires

Nos tutelles

Centre National de la Recherche Scientifique Université de Caen ENSICAEN Normandie Université

LPC CAEN
ENSICAEN
6, bd du Maréchal Juin
14050 CAEN Cedex
Tel : +033 (0) 231452500



Annuaire


Organigrammes


Contacts

Rechercher





Accueil > À noter

Séminaire


De la radiographie des volcans à la nouvelle physique / C. Carloganu, LPC Clermont-Ferrand


21 janv. 2020/ 14h salle G. Iltis


Le Modèle Standard fut confirmé brillamment par la découverte du Higgs et la dernière décennie nous donna accès à la matrice de mélange des neutrinos. Mais la physique sous-jacente à la violation de la saveur reste inconnue. Une des expériences qui pourrait éclaircir le paysage théorique dans le futur proche est COMET à J-Parc qui cherche la mise en évidence de la violation de saveur dans le secteur des leptons chargés. En utilisant le faisceau de muons de plus intense au monde, COMET recherche la conversion cohérente μ−e dans un atome de muonium : μ− + (A, Z ) → e− +(A,Z). Les limites actuelles sur ce processus sont déjà très strictes (7x10-13), et COMET vise une amélioration de quatre ordres de grandeur, dont un facteur 100 lors de la première phase de l’expérience qui devrait commencer en 2023. Une telle précision pose des contraintes très fortes autant sur les bruits attendus que sur les systématiques des mesures, comme la normalisation du flux de muons arrêtés dans la cible. Des simulations préliminaires laissent penser que le bruit dominant serait celui induit par les muons atmosphériques. Nous allons voir comment des trajectographes (Glass Resistive Place Chambers - GRPC) et une méthodologie développée pour radiographier les volcans à l’aide des muons atmosphériques pourraient répondre aux besoins de COMET : assurer de manière robuste une réjection compatible avec la sensibilité recherchée par l’expérience.